Aller au contenu

Lotissement / cahier des charges/ opposabilité des règles d’urbanisme

Cass.Civ. III :1.12.10
Décision : n°09-17117


La troisième chambre civile de la Cour de cassation réaffirme, en opposition avec l’administration, que les cahiers des charges des lotissements même approuvés par l’administration (avant la réforme de 1977) ne sont pas concernés par la règle de la caducité affectant les règles d’urbanisme contenues dans les documents du lotissement.
Les règles d'urbanisme contenues dans les documents approuvés d'un lotissement deviennent caduques au terme de 10 années à compter de l'autorisation de lotir (permis d'aménager ou non-opposition à la déclaration préalable) si, à cette date, le lotissement est couvert par un PLU et si les colotis n'ont pas voté le maintien de ces règles (CU : L.442-9).
Les règles contenues dans le cahier des charges sont de nature contractuelle et ne sont pas touchées par cette caducité. C'est du moins ce qui est admis par la jurisprudence pour les lotissements postérieurs au décret du 7 juillet 1977 qui a prévu que les cahiers des charges n'avaient plus à être approuvés par les autorités administratives.
En revanche, pour les lotissements antérieurs, si l'administration considère que la règle de caducité s'applique également aux cahiers des charges (circulaire du 25.7.86), ce n'est pas le cas de la Cour de cassation qui retient que l'approbation du cahier des charges ne suffit pas à lui donner valeur réglementaire. Celui-ci n'est donc pas touché par cette disposition.




Retour en haut de page