Aller au contenu

Connaitre l'ANIL et les ADIL

L'Agence Nationale pour l'Information sur le Logement (ANIL) a été créée en 1975 sous l'impulsion des pouvoirs publics, pour contribuer à l’accès de tous à l'information, sur l'ensemble des thématiques liées au logement.

Centre de ressources des ADIL, l'ANIL a pour mission de susciter la création des Agences Départementales d’Information pour le Logement (ADIL) et d'apporter un appui permanent à leur fonctionnement en matière de documentation, d’information, de formation et d’études.
En tenant compte des spécificités locales, les ADIL apportent au public un conseil gratuit, neutre et personnalisé
sur toutes les questions juridiques, financières et fiscales relatives au logement et à l'urbanisme et leur proposent des solutions adaptées à leur situation personnelle.

L’ANIL regroupe les principaux acteurs publics et privés du logement dont la diversité garantit l'indépendance et la neutralité : le ministère en charge du Logement, les associations de collectivités locales, Action Logement, l'Union Sociale pour l'Habitat, la CGLLS, la Caisse Nationale des Allocations Familiales, la Caisse Centrale Mutualité Sociale Agricole, les agences de l’État et d’autres organismes d’intérêt général en lien avec le logement, les représentants des professionnels du logement ou concourant au logement et les associations familiales et d'usagers. .

L’ANIL, association loi 1901, est présidée par Hugues SAURY, représentant de l'Assemblée des départements de France.

Les chiffres-clés du réseau

79 départements sont pourvus d'une ADIL.

  • Elles sont présentes à travers 120 centres d'information sur l'habitat.
  • Elles assurent plus de 1000 permanences au plus près des habitants, en mairie ou dans d'autres lieux d'accueil.
  • 12 ADIL accueillent un Espace Info Énergie.


700 collaborateurs ont dispensé 848 000 consultations en 2014 avec notamment pour objet des consultations :

  • 57,2 % : la location ;
  • 8,3 % : l'accession ;
  • 4,7 % : la copropriété ;
  • 11 % : l'amélioration de l'habitat (majoritairement sur la rénovation énergétique) ;
  • 7,5 % : l'accès et le maintien dans le logement ;
  • 3,7 % : l'habitat indigne ou la non-décence du logement.
Retour en haut de page